J'ai rencontré l'abstraction dans les chansons de Jacques Brel où tous les sentiments sont exprimés et pas seulement ceux de la violence et de l'amour. La tendresse, l'empathie sont souvent en filigrane avec délicatesse. L'énergie de ses textes est communicative et donne envie de concrétiser ses propres projets. Comme une bible j'avais un recueil de ses chansons dans ma serviette de maîtresse d'école. Chagall et Gauguin furent dans le même temps mes maîtres en matière de peinture.

Au début, mes papiers étaient gris, noirs et blancs. A Vienne, dans un musée, j'ai vu des toiles de Hundertwasser qui me conduisirent à la couleur franche, comme sortie du tube. Ce fut une révélation et un sentiment de bien être et de conversion.

Dès lors les couleurs peuvent être en harmonie ou s'affronter sur le papier. Les lignes droites, courbes entrelacées composent des pièges à couleur. Les codes de la peinture sont franchis. Les papiers s'ornent aussi de collages d'or par exemple qui s'opposent parfois à des tissus de toile de sac de grains. La richesse de l'or s'oppose à la modestie du sac comme pour dire que la possession de biens matériels nuit à la création.