Mes tableaux sont presque tous d'une seule taille: 50cm x 60 cm, la taille maximale que mes problèmes de santé me permet.  Je fais une exception chaque année  à l'occasion du  salon de la peinture à l'eau au Grand Palais  pour lequel j'éxécute au moins un grand format 80 x 100 et je suis contente de le pouvoir encore.

Je peins dans le sens horizontal, la partie gauche est chargée mais le tableau s'éclaire sur la droite. Quand je termine une série de tableaux sur le même thème et qu'il est chargé en émotion, alors arrive une autre série très légère. Je n'ai pas à m'en occuper, cela s'installe tout seul.

L'horizontalité de mes oeuvres me rassure et fabrique une assise avec laquelle je me sens bien. La verticalité au contraire me met mal à l'aise et incite au vertige.

J'aime le rouge. C’est ma couleur préférée. L’ambivalence du rouge me réconforte. Le rouge c'est la vie mais aussi l'accident. Ces deux notions sont très intéressantes car elles permettent de  raconter un embryon d’histoire.

 Le noir par opposition vient pondérer le rouge et paradoxalement le mettre en valeur. Avec le vert on arrive à une harmonie. On pourrait faire une peinture avec ces trois couleurs, mais souvent je pose toutes les couleurs parce que je les aime ou que ce sont des faire-valoir pour les autres. 

J'ai eu une période où je peignais avec beaucoup de noir. Mes amis disaient: ces tableaux là sont tristes! Or j’avais  eu l'occasion de faire un voyage en Chine, le noir de l’encre là bas est signe d’écriture, de force et j’aime l’encre de Chine noire et naturellement j’ai peint avec cette encre lumineuse.

 

Ma Peinture!   Mon refuge ! Là où je peux exprimer mes pensées. Je l'ai voulu gaie comme une vie rêvée loin des tourments qui traversent parfois ma tête à propos de tout et de rien.

On dit que tout vient de l'enfance. La mienne ne fut pas bonne. Tout a changé lorsque je fus reçue à l'école normale puis  j'ai rencontré mon mari. Je me suis sentie valorisée. J'ai 73 ans et je suis encore marquée au fer rouge par cette enfance douloureuse, malgré les bons soins de mon entourage actuel. C'est pourquoi j'ai choisi de raconter dans mes tableaux une vie rêvée. Quelque part il y a en moi une révolte maîtrisée par mon mari qui maintient une atmosphère de cartésianisme sans le vouloir et si j'ai des idées qui sortent de l'ordinaire, il n'en est pas surpris, il acquiesce.

Mon site présente mes peintures et quelques informations un peu codifiées sur moi et ma boutique. La peinture étant une affaire de sensibilité, cette présentation m'a semblé un peu rigide et je voudrais compenser cette rigidité en vous apportant de façon très libre des articles courts qui vous permettront de mieux comprendre ma personnalité et ma peinture. Ils seront écrits au fil des jours sans contrainte d'organisation de taille ou de fréquence. Chaque article pourra être considéré comme une pièce de puzzle, mais d'un puzzle dont la taille finale n'est pas définie, pas plus que le nombre ou la taille des pièces. L'ensemble ne sera pas cohérent puisqu'il n'y a pas de volonté de cohérence mais représentera plutôt une image de ma peinture et indirectement de moi même. Nous sommes aujourd'hui le 5 janvier 2021,  confinés pour cause de Covid et la limitation des contacts ou de relations humaines me contraint à une relation avec moi même plus intime et plus propice à l'écriture. 

Je vous souhaite une bonne lecture.